MEDITATION

Acrylic on paper and mazonit 64 x 45 cm 25 x 18''

Born in 1917, Egypt.

Died in 1985.

 

EN

Hamed Abdalla leapt into the unknown, having no academic background other than graduating from the School of Geometrical Ornamentation in 1935.

He became a star in the universe, tracing his orbit, combining his vision of the Egyptian reality with the contemplation of the infinite, rebelling against tyranny and humiliation, burning in the love of the homeland and building a mighty bridge between East and West.

His individuality and early independence set him apart from the academic artists, and from the groups and movements of the thirties and forties. He was always a pioneer, never a follower, founding his own art school in 1942 where he taught many famous artists such as Taheyya Halim and Indji Aflatoon, until 1948.

Despite Abdalla’s independence from the artistic movements of his time- such as the ‘Art and Freedom’, ‘Contemporary Art’, and ‘Modern Art’ groups-, he shared the same revolutionary inspiration, politically and artistically, but his had matured on the fire of the 1946 uprising of workers and students in Egypt. is inspiration never left him, expressing itself in various ways.

He lived a large part of his life in Europe, about 30 years, where he was exposed to the modern art movements, and he integrated some of their pioneering ideas in his formal language. He maintained a critical distance with them though, wary of the danger of cultural assimilation with the West.

His works based on Arabic alphabet letters were a solution to the challenge of combining his cultural roots with the modern form and with his political engagement. Resolving this equation behind his letter based paintings, since he was devoured by his love of the homeland and his desire to help raise it from its sorry state, was of utmost importance to him

His late works came closer to a pure art form, as if he had reached a kind of ascetism or Sufism. He tried to embrace the absolute and the unknown, to dissolve in the infinite universe. In doing so he suffered great pain and angst, which he expressed in ‘Convulsions’, his latest period, between 1980 and 1983. In this series, we feel an extraordinary bond with nature, in particular mountains and rocks- though we can’t be certain of the nature of these elements drawn in monochromatic grey transparencies. Beyond the wrinkles, the spikes, the splinters, beyond the spiritual torture they convey the thirst to unlock hidden secrets, they reflect a certain serenity, a walk into virgin territory, under the light of the moon or the rays of dawn.

Hamed Abdalla is a hawk gliding along the universe, bearing the spirit of Horus, and flying home to live in the conscience of his country, after transcending the pain of exile.

 

 FR

Hamed Abdalla a sauté dans l'inconnu, n'ayant aucune formation universitaire autre que la graduation de l'école de l'ornement géométrique en 1935.

Il est devenu une étoile dans l'univers, traçant son orbite, combinant sa vision de la réalité égyptienne avec la contemplation de l'infini, se rebellant contre la tyrannie et l'humiliation, brûlant dans l'amour de la patrie et en établissant un pont puissant entre Est et Ouest.

Son individualité et la première indépendance le mettent en dehors des artistes universitaires, des groupes et des mouvements des années trente et quarante. Il était toujours un pionnier, jamais un suiveur, fondant sa propre école d'art en 1942 où il  enseigna à beaucoup d'artistes célèbres comme Taheyya Halim et Indji Aflatoon, jusqu'à 1948.

Malgré l'indépendance d'Abdalla des mouvements artistiques de son temps - comme ' l'Art et la Liberté ', ' le Contemporain Art ' et ' l'Art Moderne ' des groupes-, il a partagé la même inspiration révolutionnaire, politiquement et artistiquement, mais le sienne avait mûri au feu du soulèvement 1946 de travailleurs et des étudiants en Égypte. L'inspiration ne l'a jamais quitté, s'exprimant de façons diverses.

 

Il a vécu une grande partie de sa vie en Europe, environ 30 ans où il a été exposé aux mouvements modernes d'art et il a intégré certaines de leurs idées pionnières dans son langage soutenu. Il a entretenu une distance critique avec eux quoique, circonspect du danger d'assimilation culturelle avec l'Ouest.

 

Ses œuvres basées sur des lettres d'alphabet arabes étaient une solution du défi de combiner ses racines culturelles avec la forme  moderne et son engagement politique. De notre conversation dans les dix dernières années de sa vie, j'ai connu l'importance de résoudre cette équation derrière sa lettre des peintures basées, depuis le moment où il a été dévoré par son amour de la patrie et son désir de l'aider à se lever de son état désolé.

Ses œuvres tardives se sont rapprochées d'une forme pure d'art, comme s'il avait atteint une sorte d'ascétisme ou de Sufisme. Il a essayé d'embrasser l'absolu et l'inconnu, se dissoudre dans l'univers infini. De cette manière il a subi la grande  douleur et l'angoisse, qu'il a exprimée dans 'des Convulsions', sa dernière période, entre 1980 et 1983. Dans cette série, nous estimons un lien extraordinaire avec la nature, en particulier des montagnes et des rochers - quoique nous ne puissions pas être certains de la nature de ces éléments dessinés dans des diapositifs gris monochromatiques. Au-delà "des rides, des pointes, des éclats", au-delà de la torture spirituelle, ils transmettent la soif pour ouvrir des secrets cachés, ils reflètent une certaine sérénité, une promenade dans le territoire vierge, sous la lumière de la lune ou les raies de l'aube.

 Hamed Abdalla est un faucon glissant le long de l'univers, se parant de l'esprit de Horus et se dirigeant vers la maison volante pour vivre dans la conscience de son pays, après avoir dépassé la douleur d'exil.

 

 

 

DOWNLOAD ARTIST BIOGRAPHY
Exhibitions

SOLO EXHIBITIONS

 2009

Hamed Abdalla – Selected Works, Cairo, EGYPT

 

 2004

Exposition Oum Saber et le paysan éloquent, Centre Culturel Français d’Alexandrie, EGYPT

 

1998 

Exposition rétrospective, Galerie Mashrabia , Cairo, EGYPT

Exposition particulière : Centre Social et Culturel, Colombes, FRANCE

 

1995

Exposition Hommage : Centre Culturel Égyptien, Paris, FRANCE

 

1989

Centre Culturel Égyptien, Paris, FRANCE

 

1987

Exposition rétrospective à la Galerie de Lappe, Paris, FRANCE

 

1986

Exposition commémorative à l'Atelier du Caire, EGYPT

 

1967

Exposition rétrospective au Musée National, Damas, SYRIA

 

GROUP EXHIBITIONS

 2008

Auction Modern and contemporary Arab and Iranian Art Sotheby’s London, UK

 

1999

Pionniers de l’Are Contemporain Égyptien Galerie Safar Khan, Cairo, EGYPT

 

1980

Art Exhibition of the Palestinian Resistance Musée de l’Art Contemporain à Teheran co-organisé avec OLP, IRAN

 

1965

Exposition rétrospective, Odense, Galerie K.K. Copenhague, DENMARK

 

 

International art fairs

INTERNATIONAL ART FAIRS

 

2015

Art15, London, UK

 

1982

Exposition de groupe à l’UNESCO pour la Palestine